Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaire Stéphane Campidelli

Stéphane Campidelli

Laboratoire d’Electronique Moléculaire
CEA Saclay

Les nanotubes de carbone constituent une classe relativement nouvelle de matériaux. A cause de leurs propriétés physico-chimiques et électroniques hors du commun, ils sont considérés comme des éléments de choix pour la fabrication de composites, pour l’électronique moléculaire et la conversion d’énergie (photovoltaïque) mais aussi pour les applications biologiques. Cependant, les problèmes liés à la pureté et à la solubilité des nanotubes représentent un réel frein au développement de matériaux fonctionnels. La fonctionnalisation des nanotubes peut se faire suivant deux approches :

  1. La fonctionnalisation covalente, au niveau de la paroi des nanotubes, des carbones sp2 ou des défauts ou
  2. la fonctionnalisation non-covalente par interactions hydrophobes ou par π-stacking.

Chacune de ces deux méthodes présente des avantages et des inconvénients, l’utilisation de chacune dépend donc des propriétés recherchées.

Lors de ce séminaire, nous présenterons des exemples de fonctionnalisation de nanotubes qui peuvent présenter des applications en électronique ou pour la réalisation de dispositifs photovoltaïques.