Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Rhéologie de surface et formation de films de savon

PROPOSITION DE SUJET DE THESE
Années 2010-2013

Nom Laboratoire : Laboratoire de Physique des Solides

Code d’identification CNRS : UMR8502

Noms des responsables de la thèse :

Emmanuelle Rio rio@lps.u-psud.fr Frédéric Restagno restagno@lps.u-psud.fr

Lieu de la thèse : Batiment 510, Centre Universitaire, 91405 ORSAY

 

TITRE : Rhéologie de surface et formation de films de savon

 

Projet scientifique :

Une mousse est la dispersion de bulles de gaz dans une phase liquide. D’utilisation quotidienne (détergent, mousses alimentaires, mousses solides...), il est très surprenant que sa stabilité n’en reste pas moins que très partiellement comprise. Par exemple, avant même la fabrication de la mousse, la question de la génération d’une mousse est déjà une question, en particulier pour les solutions de liquides complexes, contenant des polymères. Par exemple, aujourd’hui, 2009, on ne comprend toujours pas ce qui fixe l’épaisseur d’un film de savon ! Une des difficultés est qu’il faut tenir compte des propriétés mécaniques particulières des interfaces liquides, c’est-à-dire de leur rhéologie de surface.

Au laboratoire, nous avons choisit de nous concentrer sur ce problème ultra simplifié d’un film de savon unique, constituant principal des mousses . Jusqu’ici, nous avons travaillé sur la fabrication de films sur une surface solide (tirage d’une plaque solide hors d’un bain liquide). Cette étude a fait l’objet de la thèse de Jérome Delacotte, qui a soutenu son doctorat en septembre 2010. Il s’agit maintenant de se concentrer sur une expérience modèle qui se rapproche plus des mousses en observant la génération de films suspendus, leur fabrication, leur drainage et le rôle des bords de Plateau dans la régénération marginale de ces films. Le but de cette thèse est donc de caractériser la naissance et la vie d’un film de savon en terme d’épaisseur et de stabilité en fonction de la physico-chimie utilisée pour stabiliser le film. Il s’agit de travailler sur des systèmes modèles, simples mais contrôlés pour identifier les propriétés physiques importantes pour le film. Les travaux seront comparés l’observation de mousses « réelles » en collaboration avec d’autres étudiants.

Par ailleurs, la collaboration amorcée avec une équipe de théoriciens de Princeton sera poursuivie. Cette équipe a, en effet, commencé des travaux pour décrire le drainage et la formation de films suspendus [1] avant de collaborer avec notre équipe sur le problème de tirage de plaques solides.

[1] van Nierop, E.A., Scheid, B. & Stone, H.A. “On the thickness of soap films : an alternative to Frankel’s law”, Journal of Fluid Mechanics, 602 , 2008, 119 – 127.

Financement : Les possibilités de financement dépendent du candidat et des demandes seront effectuées en fonction des candidatures.

Qualités requises : Formation de physicien ou physico-chimiste. Goût pour l’expérimentation. Anglais lu, écrit parlé.