Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaire Sabine Manet

Sabine Manet

Laboratoire de Physique des Solides
Université Paris-Sud, Orsay

Des tensioactifs dimériques cationiques ont été étudiés en faisant varier la nature du contre-ion afin de déterminer quels sont les effets ioniques qui influencent principalement leurs propriétés d’agrégation.

La méthode de synthèse de ces molécules a été adaptée afin de permettre l’investigation d’une large variété de systèmes se distinguant par leur contre-ion. La micellisation de ces tensioactifs a fait l’objet d’une étude par conductimétrie qui a permis de montrer l’influence prépondérante de l’hydrophobie du contre-ion associée à des effets secondaires tels que l’hydratation ou la morphologie du contre-ion. Nous avons aussi montré comment l’utilisation d’un colorant, l’Orange de Méthyle, peut s’avérer être un outil d’investigation de l’hydratation et de l’ionisation des micelles. La solubilité de ces tensioactifs dans l’eau a également été examinée à travers l’étude de leur température de Krafft en fonction du contre-ion. Les morphologies des assemblages formés par ces systèmes en solution aqueuse ont également fait l’objet d’une étude par diverses techniques de microscopie.

La dernière partie est consacrée à une classe particulière de tensioactifs cationiques à double chaîne complexés à des mononucléotides anioniques. Les propriétés d’agrégation de ces nucléolipides ainsi que les morphologies des structures formées dans l’eau ont été étudiées. On a montré que le confinement de nucléotides chiraux sur des membranes cationiques peut induire l’émergence d’une chiralité supramoléculaire. De plus, ces systèmes mettent en place une reconnaissance moléculaire spécifique, distincte de celle se produisant dans l’ADN, dont les causes restent encore à clarifier.