Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Etude par photoémission résolue en angle de composés de tétraèdres de Vanadium proches d’une transition métal-isolant

Proposition de stage 2008-2009
MASTER 2ème année

 

Laboratoire : Laboratoire de Physique des Solides

Adresse : Bâtiment 510, Centre Scientifique d’Orsay, 91405 Orsay Cedex Directeur du laboratoire : Jean-Paul Pouget

Responsable du stage : Véronique Brouet

Téléphone : 01 69 15 53 34

e-mail : brouet@lps.u-psud.fr

 

Titre du sujet proposé :

Etude par photoémission résolue en angle de composés de tétraèdres de Vanadium proches d’une transition métal-isolant

 

Projet scientifique :

Des corrélations fortes entre électrons sont vraisemblablement à l’origine de nombreux comportement originaux en physique du solide découverts dans les 20 dernières années (supraconductivité à haute température critique dans les cuprates, magnétorésistance "colossale" dans les manganites, etc.). Ces corrélations sont difficiles à bien prendre en compte d’un point de vue théorique et restent donc un sujet d’interrogation majeur. Ces corrélations peuvent notamment être à l’origine de transitions métal-isolant et les propriétés d’une phase métallique près de cette frontière métal-isolant sont particulièrement intéressantes, aussi bien d’un point de vue fondamental que pour d’éventuelles applications. Nous proposons l’étude d’une famille de composés encore peu étudiée, construite à partir de tétraèdre de V (par exemple GaV4S8) et qui se trouve être proche de cette frontière métal-isolant. Nous proposons son étude par photoémission résolue en angle, une technique bien adaptée à ce problème, puisqu’elle permet d’imager directement la structure de bande d’un solide et d’obtenir des informations détaillées sur la nature des excitations fondamentales dans un matériau (par exemple quasiparticules d’un liquide de Fermi ou comportement plus "exotique"). Notre but sera de caractériser la nature de l’état métallique émergeant de l’état isolant de Mott (par exemple quand une fraction des ions Ga est substituée par Ge). De plus, il a été montré récemment par un groupe de l’IMN à Nantes, avec lequel nous collaborons, qu’une transition métal-isolant peut être induite par l’application d’impulsions électriques. Le mécanisme de cette transition est encore très mystérieux, mais pourrait avoir des applications intéressantes pour fabriquer des mémoires à commutation résistive rapide. Le stage et/ou la thèse auront lieu au laboratoire de Physique des Solides d’Orsay. Les expériences de photoémission seront réalisées en utilisant le rayonnement synchrotron (synchrotron SOLEIL à proximité du laboratoire, et/ou à l’étranger (Italie, Suisse)).

 

Techniques utilisées :

Photoémission résolue en angle

 

Qualités du candidat requises : Bonne connaissance des théories de base de la physique de la matière condensée (structures de bande, liquides de Fermi…).

 

Rémunération éventuelle du stage : — Possibilité de poursuivre en thèse ? oui Si oui, quel est le mode de financement envisagé : ministère