Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Vitesse d’une bulle ascendante

Proposition de stage 2008-2009
MASTER 2ème année

 

Laboratoire : Laboratoire de Physique des Solides

Adresse : Bâtiment 510, Centre Scientifique d’Orsay, 91405 Orsay Cedex Directeur du laboratoire : Jean-Paul Pouget

Responsables du stage : Wiebke Drenckhan et Emmanuelle Rio Téléphone : 01 69 15 59 86 ou 01 69 15 69 60 e-mail : drenckhan@lps.u-psud.fr rio@lps.u-psud.fr

 

Titre du sujet proposé :

Vitesse d’une bulle ascendante

 

Projet scientifique :

Une mousse liquide est un réseau de bulles de gaz séparées les unes des autres par des films liquides. Sa stabilité généralement obtenue grâce à l’ajout de tensioactifs ou de protéines. En effet, ces molécules diminuent la tension de surface et augmentent les propriétés élastiques des films liquides, les protégeant ainsi d’une éventuelle rupture. Au laboratoire, nous travaillons sur des mousses durablement stabilisées par des particules de silice (leur durée de vie n’est pas de quelques jours mais de plusieurs mois). L’explication communément admise de cet incroyable stabilité est que les particules forment une coque solide qui confère une grande rigidité aux parois de la mousse. Pour estimer la concentration critique convenant à la rigidification des bulles, une méthode consiste à mesurer la vitesse d’ascension d’une bulle dans la solution de nanoparticules de silice partiellement hydrophobes). Parce que les tensioactifs sont progressivement adsorbés à la surface de la bulle, la vitesse terminale de cette dernière est plus faible que celle mesurée dans un liquide où les impuretés seraient absentes : couverte de tensioactifs, la bulle acquiert un comportement hydrodynamique de sphère dure. La connaissance de cette vitesse permet alors de calculer la concentration de tensioactifs nécessaire à la solidification de l’interface gaz-liquide des bulles. Il s’agit donc d’un stage expérimental. Des prises de vues et un traitement d’image permettent d’extraire les informations importantes (vitesse d’ascension et taille de la bulle...). Les données seront ensuite comparés aux modèles théoriques. Contact : Emmanuelle RIO ou Wiebke Drenckhan Laboratoire de Physique des Solides Université d’Orsay, Bat 510 91 405 Orsay 01 69 15 69 60 rio@lps.u-psud.fr ou drenckhan@lps.u-psud.fr